thriller polar meurtre homicide tueur en série roman analyste comportemental enquête fiction albinos Kathleen Brassard auteure roman policier série policière roman noir Kay Frarma autoédition auto-édition
Mysterium par Kaal Green

Mysterium par Kaal Green

J’ai reçu ce drôle d’ovni littéraire lors d’une conversation Facebook tout ce qu’il y a de plus banale. Au départ, je m’étais dis que je ne chroniquerais que les romans indés. Mais, je me suis souvenu du mépris d’une certaine blogueuse très populaire qui refuse de poser ne serait-ce que le regard sur le bouquin d’un indé. Allais-je faire de même, mais à l’opposé?

Bien sûr que non. Surtout qu’après avoir lu les trois ou quatre première lignes du récit, j’étais déjà happée par l’histoire. Une histoire que j’ai dévorée tout d’une traite.

Ce que je recherche chez les indés, c’est l’originalité à l’état brut, une originalité qui n’aura pas été léchée, atténuée, comprimée afin qu’elle s’aligne à ce qui est présent sur le marché. Ce qui fait qu’on a l’impression que seuls les noms et les lieux ont été changés…

Dans l’oeuvre de Kaal Green, on est littéralement transporté dans le temps, dans ces époques glauques et mystérieuses où les évènements macabres étaient étouffés par les pierres épaisses des châteaux. C’est toute cette ambiance secrète qui nous glace les os qui fait le charme du livre.

Des grandes dames du passé qui doivent, en grande partie, leur célébrité à leurs agissements sinistres.


Le Professeur Humphrey, universitaire émérite, est retrouvée morte en Hongrie. Les circonstances de son décès sont étranges…
Sa fille Eva, aperçoit dans ses documents professionnels, un porte-folio intitulé Mysterium. En se plongeant dans l’ouvrage, elle découvre le roman que sa mère a écrit autour des affaires non classées concernant des crimes commis par des veuves noires ou des sorcières.
À l’issue de sa lecture, Eva prend conscience du danger qu’elle court en conservant le manuscrit…
 
Ce roman s’inspire de la réalité historique, en prenant appui sur de véritables affaires : Mary-Ann Cotton (Isabella d’Anceny) la première « veuve noire », Elizabeth Bathory, et Olympe Mancini (impliquée dans l’Affaire des Poisons). Toutes ces femmes ont été mêlées de près ou de loin à des crimes sordides qui ont fait d’elles des figures inquiétantes dans la mythologie populaire.

En résumé, un livre bien construit, une approche tout à fait originale, une écriture adroite sans fioritures. Je serais passé à côté d’un petit trésor de lecture si j’avais fait comme cette blogueuse…c’est quoi son nom déjà?

Aimez ma page et partagez!

Laisser un commentaire

Roman mystérieux, le meilleur thriller, le meilleur roman Fantasy, le meilleur roman de vampire, roman historique, le meilleur roman historique, Veuve noire,
%d blogueurs aiment cette page :