thriller polar meurtre homicide tueur en série roman analyste comportemental enquête fiction albinos Kathleen Brassard auteure roman policier série policière roman noir Kay Frarma autoédition auto-édition
Les royaumes démoniaques par Christopher Evrard

Les royaumes démoniaques par Christopher Evrard

Voici mon premier Fantasy. Pas à vie, bien entendu, mais pour ce petit exercice de présentation d’un auteur indépendant que j’ai apprécié. Lorsque j’ai accepté le poste de bibliothécaire scolaire, j’étais aux anges. Travailler avec les livres, un mandat du tonnerre: donnez le gout de la lecture aux enfants pour en faire de bons lecteurs pendant toute leur vie. “Et avec quel genre littéraire aurais-je le plus de chance de ferrer mes petits poissons? Vous ne devinez pas? Ben voyons! Regardez bien la magnifique couverture qui enjolive ce récit. Oui, vous assis dans le fond. Vous avez quelque chose à dire?” -Euh, non, madame. – Cette couverture ne vous dit rien? (Silence)

De la Fantasy! Voilà!

Et un de ceux que je vous recommande vivement. Pourquoi? D’abord pour la qualité linguistique du livre. L’écrivain maitrise bien la syntaxe et l’orthographe. Les phrases s’acceptent les unes les autres sans accros ou dissonance. De ce côté-là, rien à redire. On est sur un lac tranquille. Ce qui est loin d’être le cas pour le récit. Alors là, vous ne trouverez pas le repos. J’adore quand une histoire commence de cette façon: À l’orée d’un bois, se trouvait un grand chêne. Juste après le point, nous sommes parés pour vivre un grand voyage. Vous ne trouvez pas? Vous ne ressentez pas quelque chose de… comment dire…magique!

On apprend assez tôt en quoi consiste la quête du personnage principal, Ciwen, qui est de retrouver la roche des âges. Que veut-il en faire? Pourquoi cette roche revêt-elle tant d’importante pour lui?

Le périple de Ciwen le Mage est entrecoupé de rencontres dont une un peu particulière qui se prénomme Olivia. Des Ondines, des Nains, des Elfes, tous font partie de l’histoire, lui donne son caractère Fantasique. Vous croyez que notre héros va s’en tirer facilement? Oh que non! Aussitôt récupérée, il perd la roche des âges. Au profit de qui?

L’auteur a choisi d’illustrer son récit. Et pas avec des trucs de pacotilles, oh,non! Jenny Burgy, l’illustratrice, remplit son contrat avec talent et professionnalisme. Le format du livre m’a un peu rappelé ceux qui trônaient sur les petites étagères encastrées chez ma grand-mère. Des livres datant des années 40 et 50 avec des illustrations en couleur ou pas. Ces dernières donnent du caractère au roman, un petit air précieux qui lui va très bien.

À lire? Assurément. À quand le tome 2?

Aimez ma page et partagez!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :