thriller polar meurtre homicide tueur en série roman analyste comportemental enquête fiction albinos Kathleen Brassard auteure roman policier série policière roman noir Kay Frarma autoédition auto-édition
Le cauchemar des indés: une mauvaise critique!

Le cauchemar des indés: une mauvaise critique!

L’accablement

Arrrrrrgh! Mercredi matin. Quelle heure était-il? Je ne sais plus. J’étais en panique. Mon cœur battait à cent à l’heure. Que dis-je? Deux cent. Trois cent! Mon Dieu, j’ai cru que j’allais mourir! Que je mourrais là, les yeux exorbités, mes joues devenues pâles, presque translucides, ma langue prisonnière de mes dents, la sueur qui a trempé mon chandail de pyjama.

Ça y était. C’était la fin de ma carrière. Dire qu’elle n’avait même pas commencé. Quelle tristesse! Quel accablement! Je me suis assise lourdement dans mon fauteuil. Mon vieil ami de lecture. Mais on aurait dit que même lui était consterné. Il est resté immobile. Puis une petite voix. Une petite voix qui m’a susurré à l’oreille. Sarcastique, ironique, gouailleuse.

– Tu le savais que tu étais nulle, nulle, nulle, n’est-ce pas!’

J’ai repris mon souffle.

– Oui, mais et ceux qui m’ont mis cinq étoiles?

– Bah, ils ont fait cela pour te faire plaisir. Tu le savais, ça aussi, non? Mais tu te mentais à toi-même! Pfff. Tes livres en page d’accueil de Kobo. Ce doit être une erreur de l’algorithme tout simplement. Tes ventes! Que du vent! Tout le monde doit être déçu de leur achat. Allez, maintenant. Cesse de te ridiculiser. Descend au sous-sol et joue à Farenheit 451 et brûle tout ce qui te reste. Annule tes comptes et fais ce que tu sais faire de mieux.

– C’est-à-dire…

Un rire sournois.

– Du ménage! Ah, ah, ah!

J’ai posé mes mains sur mes oreilles pour faire taire la voix, mais elle était toujours là. Je percevais encore un souffle putride contre ma joue.

Le déni

– Non. Ce n’est pas vrai. Ce n’est pas juste! Non mais, regardez-moi ce commentaire! Bourré de fautes d’orthographe en plus! C’est elle ou lui qui est nulle! Elle ou il n’a rien compris! Les scènes de terreur sont trop longues! Non, mais quoi encore! Monsieur ou madame: c’est un thriller! Un T-H-R-I-L-L-E-R. C’est fait pour effrayer le lecteur! Si vous n’aimez pas, ne lisez pas!

L’enquête

Qui est-ce? Qui est cette personne fielleuse et venimeuse? Ah! Mon ex! Ce ne peut être que lui! Voilà une belle façon de se venger de moi. Il doit ressasser sa rancœur depuis vingt ans. Oh, c’est bien son genre! Ou bien, cette fille qui me détestait à l’école primaire. Cette fille qui était jalouse de moi et qui me faisait des misères. Voyant que je réussis alors qu’elle traine aujourd’hui dans le caniveau… Je la vois très bien en train de taper ces mots empoisonnés  et sourire les yeux brillant de haine.

Au final, ne serais-ce qu’un inconnu. Une personne qui n’a tout simplement pas aimé? Attendez. Mais, on ne peut pas plaire à tout le monde!

Le lâcher-prise

Jeudi matin. La poussière est retombée. Je ne suis qu’une idiote. Comment ai-je pu me laisser désarçonner ainsi par quelques mots? Je ne suis pas parfaite. Je l’avoue. J’en suis consciente. Jusqu’à ma mort, je serai en apprentissage. Au moins, à chaque lecture que je fais, à chaque écriture, je me rapproche de mon but que je sais inatteignable, mais qui luit comme un phare dans la tempête. Quel est ce but? La perfection. Voilà pourquoi je ne l’atteindrai jamais. Au moins m’en rapprocher me comblera.  Mais vous savez quoi? Je ne suis pas nulle non plus. Je n’ai pas le droit de me laisser abattre. Tous ceux qui ont le courage de se commettre publiquement dans une discipline sont à la merci des commentaires des autres. Acceptons-les avec humilité. La personne a tort? Qu’à cela ne tienne. Cent autres auront raison!

Et vous chers auteurs? Comment avez-vous vécu cet événement? Allez, n’ayez pas peur! Pour l’amour du ciel, j’espère que je ne suis pas la seule!!!

Aimez ma page et partagez!

5 réactions au sujet de « Le cauchemar des indés: une mauvaise critique! »

  1. Je me place de l’autre côté de la barrière, et donc du côté des blogueuses : c’est aussi une hantise d’être une “mauvaise” critique. D’une part il y a la volonté d’être sincère sans blesser l’auteur, et d’une autre part, donner envie de lire un livre que l’on a pas aimé. Je n’aime pas émettre des chroniques dites négatives, mais elles sont pourtant nécessaires. Je mets un point d’honneur à ce qu’elles soient constructives, tentant au maximum de mettre en valeur les qualités que j’ai repéré afin de donner envie de découvrir le livre en question.
    Je sais que certaines personnes ne publient pas de chroniques négatives, ce que je peux comprendre, quoique. Ne pas dire que l’on a moins apprécie revient, d’une certaine manière, à contribuer à rendre une “fausse” image du livre. Je préfère acheter un livre qui sur 10 commentaires en a reçu 2 à 3 étoiles bien détaillés que 10 commentaires 5 étoiles de complaisance 😉

  2. Pour ma part, je peux accepter de ne pas plaire à tout le monde, mais un mauvais commentaire ou une chronique négative me fait mal, très mal sur le coup puis je relativise. Mais ce que je ne supporte pas, c’est le mauvais commentaire gratuit juste pour faire mal. J’en ai un, je sais qu’il n’est pas justifié, on me dit que c’est une histoire pour enfant, bon, je sais qu’il n’en est rien et je suis sûre que la personne ne m’a pas lue, et là ça me fait enrager. Une vengeance, pas de mon ex ou de la copine d’école 😀 mais plutôt d’autres auteurs qui veulent nous descendre. Si si, ça se fait, j’en ai eu un autre sauf que la personne que je ne citerai pas a laissé sa photo à son profil Amazon, donc il n’y avait pas d’erreur possible. Elle a ensuite enlevé son commentaire quand je lui ai demandé explication. Pfffttt c’est nul et je ne comprends pas ! Ensuite, dernière chose qui m’a blessé, après une chronique négative, que j’avais acceptée car comme tu dis on ne peut pas plaire à tout le monde, ce sont les commentaires où les chroniqueuses se fichaient ouvertement de moi. Là ça n’est pas passé non plus et je ne me suis pas privée pour laisser un commentaire moi aussi. On doit quand même un peu de respect même si on n’a pas adhéré au livre qui d’ailleurs reçoit beaucoup de bonnes critiques (ok c’est pour me faire plaisir…. 😀 )

  3. Hahaha, j’ai adoré ! On a beau s’y préparer, se dire que l’on ne peut pas plaire à tout le monde, c’est toujours un moment douloureux, mais il faut repartir, d’autres ont aimé, ils nous l’ont dit, écrit même. Alors comme on ne peut pas vivre sans écrire, on y retourne pour d’autres aventures, d’autres émotions.

  4. J’y suis confrontée dans mes activités de blogging et vlogging sur le net, et je pense régulièrement au jour où je publierai et où je devrai aussi faire face à ceux-là :S J’ai bien aimé ton texte je me retrouve pas mal dans la suite d’idées qui découlent de la lecture de ces commentaires ^^

  5. Excellent texte et j’imagine que les critiques négatives sont difficiles à avaler !
    Pour ma part, je ne publie de critiques que quand j’ai du positif à dire.
    Ceux qui ne publient que le négatif, ça serait comme se planter devant le rayon carottes pour dégouter les gens parce qu’on n’aime pas ça.

Laisser un commentaire

Comment gérer les mauvais commentaires dans l'autoédition, thriller, humour
%d blogueurs aiment cette page :